La révolution Pit Bike

Le phénomène de la mini-moto n’est pas récent en soi. Il a émergé au pays du Soleil levant au début des années 60 porté par la marque japonaise Honda. Cette nouveauté a vite été reconnue et a commencé à se développer, portée par ses adeptes devenus aujourd’hui des inconditionnels de la mini motos…

Mais c’est bien depuis le début des années 2000 que le phénomène a prit une nouvelle dimension avec l’arrivée de ces drôles de machines dédiées au cheminement off-road. Comme leurs ainées, les Dax et autres Monkey qui reviennent au goût du jour, les Pit Bike ou Dirt Bike ont leurs passionnés et leur petite communauté.

Une communauté grandissante puisqu’il existe aujourd’hui un championnat spécifique aux dirt bike dont le niveau est très relevé et dont le paddock n’a rien à envier aux « grandes ». Les moteurs de ces mini motos de cross sont des moteurs 4 temps et les cylindrées vont de 50 cm3 (pour les enfants) à 190 cm3 (pour les riders les plus aguerris). Les dimensions d’une dirt bike sont restreintes même s’il s’agit de vraies motos et pas de jouets : 80 cm de hauteur de selle pour un empattement de 120 cm et un poids de 60 kg environ.

Si les mini motos sont nées dans les années 60, c’est à l’aube des années 2000 que sont apparues les 1ères dirt bikes. Des modèles chinois dans un 1er temps avec une fiabilité aléatoire. Heureusement, les français font partie des grands de ce marché de la mini moto de cross. En effet, parmi les plus connus et importants des acteurs du Pit Bike, on peut citer le fabriquant lotois BASTOS BIKE ou le normand YCF. D’autres marques françaises plus modestes tirent tout de même leur épingle du jeu comme GUNSHOT, CRZ ou APOLLO.

Et comme leurs grandes soeurs, les pit-bikes ont de nombreux accessoires et de nombreuses possibilités de customisation. Il suffit de visiter un des sites majeurs dédiés aux accessoires de pit bike pour s’en rendre compte :
https://www.wkx-racing.com/98-pieces-detachees-pit-bike-dirt-bike.

Et depuis 2008, il existe un championnat de France dont le niveau est très relevé. Il existe également des championnats régionaux et de nombreuses catégories permettant à tous (et toutes) de se faire plaisir. Car mini moto ne signifie pas mini plaisir, bien au contraire ! Et il est relativement simple de modifier une machine d’origine pour en faire un engin de guerre ! La mécanique est relativement simple d’accès (l’avantage du 4 temps !) et les pièces adaptables disponibles à foison, à condition de choisir des pièces de qualités disponibles chez des revendeurs comme STYX Racing pour ne citer que ce professionnel bien connu des amateurs de pit bikes.

Pour ma part, c’est un peu par curiosité et opportunité que j’ai découvert le pit bike. Alors que mon fils découvrait la moto sur son QR50 (l’équivalent du PW50), il me fallait une moto de petite taille pour l’accompagner dans les sous bois en ballade et éventuellement le rattraper facilement par le col s’il s’enflammait un peu… J’ai opté pour un CRZ 125 cm3 d’occasion que je possède depuis maintenant plus de 8 ans et j’en suis très satisfait. Bon bien sûr, mon fils a bien grandi et il est temps désormais de lui laisser prendre le guidon de mon pit bike… Il ne me reste donc plus qu’à trouver une moto de cross plus traditionnelle ou un pitbike un peu plus puissant que le mien, histoire de ne pas me faire semer par mon fils en ballade 😉

Partagez cet article et faites nous connaitre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *